Archives pour la catégorie Vu ds la Presse

Article Le Cantilien 06/2008

Les gens du voyage s’installent à Gouvieux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par la rédaction   
02-06-2008
Une centaine de personnes de la communauté des gens du voyage se sont installés à Gouvieux à proximité de la piscine municipale depuis hier soir.Visiblement non autorisés par la mairie, plusieurs voitures de la gendarmerie étaient présentes  ce midi pour ouvrir le dialogue avec les gens du voyage.

Article Le Cantilien 04/2008

Des gens du voyages priés de partir de Gouvieux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par la rédaction   
09-04-2008
Des gens du voyage installés en bordure des carrières de Gouvieux doivent quitter les lieux, en effet, le Maire de Gouvieux Patrice Marchand qui à porté plainte fin mars devant le procureur de la République à obtenu de la justice leur départ. Un huissier de justice est venu notifier le jugement. Nous ne savons pas s’ils ont quittés leur emplacement pour le moment.

Article Gouvieux Passion 03/2008

UN ENVIRONNEMENT

SOUS PROTECTION

Le Parc naturel régional Oise-Pays de France  a été créé en 2004. Il protège Gouvieux et le sud de l’Oise de la pression foncière de Roissy et de l’Ile de France.

L’interdiction et la fermeture des chemins aux engins à moteurs, la création, l’aménagement et la réhabilitation de chemins (sente des Fariniers, chemin du Camp de César, du bois des Bouleaux, ….) sont la suite logique de l’achat de 14 hectares d’étangs à Toutevoie et de dizaines d’hectares de forêt.

Lors de la création du Parc naturel régional, des instances pourtant difficiles à convaincre comme le Conseil National de Protection de la Nature ont reconnu que notre environnement était grandement menacé. C’est pour cela que nous avons obtenu, en 2004, un décret de Jean-Pierre Raffarin, premier ministre de l’époque, décret qui nous protège pour dix ans.

Cette démarche de protection de l’environnement est entreprise depuis 1983 et je la maintiendrai.

Patrice Marchand

Maire de Gouvieux

Rapport Activité CCAC 2007 – Gens du Voyage

L’Aire d’Accueil des Gens du Voyage

21.

La loi du 5 Juillet 2000 oblige les communes de plus de 5000 habitants à prévoir à l’accueil des gens du voyage.

La Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne compte donc parmi ses missions, celle connue pour être délicate, de gérer et créer une Aire d’accueil des gens du voyage.

Jusqu’aux derniers mois, les lieux d’accueil formels n’existaient pas, sur notre territoire, et les voyageurs étaient contraints de résider sur des zones non adaptées à cet effet.

Le groupe de travail de la Communauté de Communes, mis en place pour la création de l’Aire d’Accueil des Gens du Voyage, a donc travaillé pour trouver

une localisation qui puisse garantir le respect des lois, des règles d’hygiène, de sécurité… avec des équipements adaptés (sanitaires, containeurs à déchets …).

Le règlement intérieur

Cette aire est prévue pour accueillir 20 emplacements, avec un maximum de 2 caravanes par emplacement.

Elle sera contrôlée et surveillée 24h/24.

L’accès sera bien sur très réglementé et conditionné et son accès sera payant.

Les élus ont également émis une condition à l’accès des gens du voyage à l’aire d’accueil. Il s’agit de l’obligationde scolarisation des enfants, vecteur d’intégration.

Les écoles de toutes les communes de notre territoire seront concernées par cette accueil.

Enfin afin de gérer au mieux cette aire d’accueil, la Communauté de Commune de l’Aire Cantilienne a choisi

de faire appel à un gestionnaire, une entreprise spécialisée dans la gestion des aires d’accueil qui saura au mieux faire respecter le règlement intérieur et organiser la vie de l’aire d’accueil pour le bien-être de chacun.

Actuellement la Communauté de Communes en est au stade des procédures de marchés.

En attendant la mise en service, fin d’année 2009, une aire d’accueil provisoire va être mise en place sur la commune de Gouvieux.

Article Parisien 07/2006

L’aire de grand passage toujours dans l’impasse

Gens du voyage

Marine Laouchez | 19.07.2006

MAIRES, présidents de communautés de communes, conseillers généraux… les élus avaient répondu présent à l’appel d’Eric Woerth. Le député-maire de Chantilly voulait une nouvelle fois aborder « un sujet à déclencher des guerres civiles », selon ses termes : l’implantation sauvage des gens du voyage. Toutes les personnalités présentes avaient dû récemment y faire face. Lundi soir, la séance, coprésidée par Eric Woerth et Abdel Aïssou, sous-préfet de Senlis, avait pour objectif d’« anticiper ». En clair, proposer des terrains destinés à être occupés plutôt que subir une implantation. Selon le schéma départemental, deux aires d’accueil de 40 places ont été désignées, à Gouvieux et à Senlis. Mais en ce qui concerne l’aire de grand passage, qui pourrait accueillir 200 caravanes, les avis divergent. La Direction départementale de l’équipement a préchoisi un terrain le long de la N 17, mais la communauté de communes du pays de Senlis ne peut pas entériner cette décision : la ville de Senlis refuse. Eric Woerth a donc fait deux propositions, acceptées : d’abord, donner deux mois aux élus pour trouver un autre terrain ; ensuite, en attendant la construction de la grande aire, sélectionner des terrains et faire tourner l’accueil dans différentes communes. Enfin, Eric Woerth a soumis un dernier point : attribuer le terrain de grand passage pour cinq ans. Mais attention : « Si la communauté de communes de Senlis ne se met pas d’accord, nous voulons que le préfet se substitue aux élus pour prendre la décision », prévient Eric Woerth. Dans une telle situation, l’Etat décideur ne financerait plus l’aménagement de l’aire. Une situation qui peut faire mal : il subventionne ces projets à 70 %.

Le Parisien

123456