Archives pour la catégorie Sécurité Routière

Trafic à Gouvieux : l’urgence d’agir

Si les Godviciens sont bien conscients du problème posé par la densité du trafic à Gouvieux et par la circulation à grande vitesse des véhicules lourds sur des chaussées mal entretenues, absolument aucun signe tangible venant de la Municipalité ne semble indiquer que le Maire et son équipe :
- aient réellement pris concience du problème
- (ou) soient décidés à agir concrètement

Autrement dit, il est urgent d’attendre !

Il est tout de même très étonnant de voir que la route de Creil est le seul axe de la commune qui autorise une vitesse à 90km/h par le positionnement absurde d’un panneau Gouvieux à la fin et non au début. Les contribuables du haut de la rue de Creil apprécieront ce manque de reconnaissance.

Etonnant également le flux de camion qui passe par la chaussée empruntant un pont hors d’age au charme certain mais certainement pas adapté au passage quotidien de poids lourds de plus de 19t.

Pourtant le Maire dispose de pouvoirs de police dans sa commune qui lui permettent d’agir concrètement dans le cadre de la lutte contre le bruit et les dégradations causées par une circulation excessive et inadaptée au cadre de Gouvieux.

Aux termes de l’article L.2212-2.1e du Code Général des Collectivités Territoriales, le maire détient un pouvoir de police qu’il exerce notamment pour tout ce qui intéresse la sûreté et la commodité de passage dans les rues, quais, places et voies publiques; la police municipale ainsi exercée doit viser à assurer la tranquillité, le bon ordre, la sûreté et la salubrité publiques.

Aux termes de l’article L.2213-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, le maire dispose également d’un pouvoir de police concernant la circulation sur les routes nationales, les chemins départementaux et les voies de communication à l’intérieur des agglomérations (et non hors agglomération : C.E., 1er mars 1993, Société Entreprise Nabrin), sous réserve des pouvoirs dévolus au préfet sur les routes à grande circulation.

Dans cette dernière hypothèse, une procédure de consultation du préfet est notamment requise avant que le maire ne réglemente la circulation des poids-lourds en ville (T.A. Clermont-Ferrand, 7 mars 1995, Commune de Bellerive-sur-Allier).

Sur le fondement de ces textes combinés, il est loisible au maire d’édicter une réglementation de la circulation, dès lors que celle-ci est précise, motivée et que l’interdiction ne présente un caractère ni général, ni absolu.

S’agissant plus particulièrement des poids lourds, le maire peut valablement invoquer des motifs de sécurité et de tranquillité publiques pour interdire la circulation à ces véhicules à l’intérieur de l’agglomération (interdiction, par exemple, des transports routiers d’un poids total autorisé en charge ou d’un poids roulant autorisé supérieur à 6 tonnes), mais ne peut proscrire cette circulation de manière générale : l’arrêté municipal doit, par exemple, prévoir sa non application aux véhicules de transport public de voyageurs, aux transports exceptionnels dûment autorisés par arrêté préfectoral, aux transports de marchandises assurant une desserte locale…

Le Conseil d’Etat a admis la légalité d’un arrêté municipal motivé par le danger permanent que constitue pour les habitants de la commune le trafic routier (étroitesse de la chaussée rendant difficile la circulation et le cas échéant l’organisation de secours minimum) et l’atteinte permanente à la tranquillité des riverains qu’occasionnait la circulation des poids lourds (C.E., 13 mai 1987, Aldebert).
De la même façon, il a été décidé que l’interdiction de la circulation de poids lourds ou de camions transportant des matières dangereuses dans une agglomération, pouvait être justifiée par la gêne et le danger que cause le croisement de tels véhicules avec d’autres véhicules, compte tenu de la densité du trafic et de la largeur de la chaussée, et alors que les poids lourds disposaient d’un itinéraire de dégagement par un tronçon de l’autoroute voisine ; de plus, les inconvénients résultant de cette restriction pour les usagers de la route (allongement du parcours) et pour les habitants des communes voisines ne présentaient pas un caractère excessif (C.E., 18 octobre 1989, Commune d’Aigueperse).

Il convient de souligner que la responsabilité communale pourrait éventuellement être recherchée dans l’hypothèse ou le maintien de la circulation des poids lourds occasionnerait, outre un trouble anormal de voisinage, un préjudice matériel aux riverains (par exemple, désordres survenus dans les immeubles bordant la voie publique du fait du passage répété des poids lourds…).

La Mairie s’était engagée sur un calendrier pr revenir vers nous sur ce problème, nous ne pouvons douté de cet engagement mais nous rappelons que notre première demande sans coût pour les godviciens est déjà :

de repositionner le panneau Gouvieux en haut de la route de Creil ….

A suivre donc

Gouvieux – Accident Rte de Creil / Corbier Thiebault

pict0043.jpg

Nous le savons tous il n’y a pas de pb sur l’axe cité ci dessus, mais alors comment expliquer qu’il s’y produit des accidents.Ce jour un véhicule se trouvant au niveau d’une chicane (lavoir) a tout de même réussi à perdre le controle et est venu heurter le trottoir.

Un coup de chance l’accident est intervenu quelques minutes avant que les ecoles de la rue de Chaumont ne sortent.

Au final une chaussée bloqué pendant plusieurs minutes et un bouchon qui remonte vers le route de Creil et vers le centre de l’autre côté.

Il est peut être temps de prendre des mesures simples et non couteuse dire que Gouvieux commence en haut de la rue de Creil/rue de la Chaussée en repositionnant le panneau.

A ce jour c’est la seule entrée de la commune ou la vitesse n’est pas limitée à 50km/h, avant de penser à ajouter de la gêne mettons simplement en place la territorialité au bonne endroit

A suivre donc puisque la Mairie doit revenir vers nous début Juin pour nous informer de certaines conclusions.

 

Gouvieux – Rte de Creil / Rue de la Chaussée : une idée Logique

A la liste d’idées exprimées par la commune lors de cet échange certains points sont logiques et réalisables à moindre cout (puisque déjà en place) comme par exemple le fonctionnement permanent et non occasionnel des feux dans la Rue corbier.

Par contre les idées exprimées pr la Rte de Creil restent  floues et contraignantes, ce que vous avez les uns et les autres remontés dans les commentaires. De même que le flux rue de la Chaussée et l’absence de règlementation / poids lourds.

Rte de Creil: un exemple interessant existe et vous le connaissez certainement si vous prenez la direction de Senlis via Chantilly. Au niveau de la commune de Courteuil, la Route départementale longe la commune,  la route est large, le champ de vision dégagé, les rares habitations ont un dégagement important et bien cela n’empêche pas une vitesse logiquement à 50km/h puisque la route se trouve sur le territoire de la commune.

On se demande pourquoi sur notre commune cela est si difficile à obtenir, les habitants de la route de Creil dans sa globalité n’ont pourtant pas de doute eux, ils résident à Gouvieux et l’absence de panneau matérialisant l’entrée de la commune en haut de rue transforme la rue en voie à 90km/h. A coût quasi nul cette mesure simple serait une première étape logique, avant toute mesure de comptage ou relevé de vitesse.

Rue de la Chaussée : cette rue qui permet de rejoindre la piscine en partant de la rue de Creil comporte un passage sur un pont à sens unique, logique le pont est assez léger et il ne permet pas non plus un passage à double sens. Pourtant cette rue est quotidiennement empruntée par des poids lourds, qui convergent vers la rue de Creil. Outre le pb du tonnage sur un pont léger la sortie de la Chaussée vers la route de creil est également problématique puisqu’elle oblige les poids lourds à occuper toute la chaussée en tournant, de même que le croisement à certains endroits la largeur de rue étant réduite.

Les Carrières / La Chaussée / Chaumont – Toutevoie sont des quartiers biens agréables qui bien qu’éloignés du centre méritent une logique de conservation ou de développement.

 A très bientôt

Gouvieux – Où se trouve la limite du territoire ?

Samedi nous avons eu l’occasion de remonter la route de Creil en compagnie de Monsieur Marchand (Maire) et de Monsieur Chauvin (Conseiller municipal en charge du volet circulation).

La circulation quoique assez light du fait de la quasi absence de flux poids lourds a néanmoins mis en avant un certain nombre de points :

Evitez si vous vous déplacez à pied d’être trop au bord des trottoirs les voitures, la voirie n’étant pas très large à certains endroits vous risquez d’avoir la sensation de froler les voitures.

Le panneau qui marque l’entrée de la commune se trouve tout en bas, la demande de déplacement ne semble pas avoir d’échos, les habitants de la rue pourront alors se demander pourquoi ils paient des impots à Gouvieux, s’ils n’y habitent pas … résultat avant c’est vitesse 90km/ voir 70km/h (fourche : rte de creil, rue de Chaumont, rue Corbier Thiebault) après c’est 50km/h ce qui est normal pour une rue dans une commune,

La route de Creil comporte quelques points sensibles (virage à visibilité réduite, voirie pas assez large, déformation importante de la voirie, dévers significatif entrainant des écarts de conduite), ces points ne constituent pas de frein à la vitesse des véhicules qui arrivent de Creil ceux ci bénéficiant d’une forte pente de lancement (pour rappel l’ajout d’un rond point à l’ancien cimetière a été réalisé pour casser la vitesse dans une route en pente provenant de chantilly .

Vers l’axe Corbier Thiebault si la fourche (Creil, Chaumont, Corbier) constitue un frein initiale, c’est ensuite un boulevard qui s’offre aux véhicules; avec une vitesse « logiquement » limitée à 50km/h; entrecoupé parfois du fonctionnement du feu.

Sur ces différents points Monsieur le Maire a émis les idées suivantes :

Route de Creil_
- Pose de barrières en rondins dans les virages
- Pose de terre-pleins centraux ( virages et lignes droites où cela est plausible )
- Pose de plataux ralentiseurs ??
- Pose de pannaux de signalisation régulant la vitesse

Rue Corbier
- A l’intersection du feu tricolore avec la rue du Pré Saint-Germer, un radar automatique
déclancherait le feu rouge dès qu’un véhicule dépasserait 50 km/h
- au second feu rouge menant au parc d’activité des quinze saules
pose d’un plateau ralentisseur
  

Si en ce qui concerne la Rue Corbier Thiebault il semble logique d’avoir en services des feux surtout du fait de la présénce d’intersection ce qui sera une sécurisation sans trop de contrainte pour les usagers respectueux,

En ce qui concerne la route de Creil ces propostions sont un peu surprenantes. La première idée serait de reconnaitre à cette rue une évidence pour ses habitants : ils résident à Gouvieux dans une rue communale ou la vitesse est logiquement de 50km/h ( le Conseil Général par Courrier en date du 19/01/09 nous a rappelé qu’il a écrit à notre commune en date du 14 janvier 2008 afin de lui proposer une déplacement du PAnneau du fait du caractère aggloméréen amont.) cette idée n’a pas d’écho positif pourtant le cout est quasi nul .

Si l’on suit les idées apportées :

  • mettre en place des rondins pour assurer un ralentissement c’est en accord avec ‘esprit de la commune mais c’est installer des obstacles sur une voirie manquant de largeur, ou la vitesse est de 90km/h
  • mettre en place des ilots centraux, la aussi pourquoi la commune a réalisée à diverses endroits des ilôts de très bel aspect (celui a proximité de l’ancien cimetière par exemple) mais si on n’agit pas au préalable sur la vitesse officielle, ils seront sources d’accidents., de plus pour ceux qui fréquentent cet axe la largeur est plus que limité.
  • mise en place de plateaux, le pb reste entier ce type de dispositif sur un axe à 90km/h risque de provoquer de nombreuses surprises voir accidents, et il ne peut se concevoir que sur des axes ou la vitesse est réduite (ex : axe gouvieux > lamorlaye, c’est une zone 50km/h ou il y a eu rajout de plateau), des bandes rugeuses étant tou de même plus souhaitable dans un premier temps.

Monsieur le Maire a chargé son adjoint de mener des mesures sur ces différents points, un retour devrait être fait dans les 2 mois à venir nous attendront les propositions qui seront faites dans ce délai n’hésitez pas à proposer des idées.

Gouvieux – Accident Rue Corbier T. – Parallèle à la Rte de Creil

pict0032.jpg

La Rue Corbier Thiebault est le prolongement de de la Rte de Creil, un accident s’y est produit cet semaine.

En cause, un non respect du code de la route sans aucun doute, mais en absence d’une signalisation fonctionnant à temps plein, le danger est renforcé par la vitesse de passage sur l’axe routier.

Sur la route de Creil, qui coupe les quartiers de la Chaussée et le bas des Carrières la vitesse est également un facteur de danger associé à un axe routier de faible largeur  et sinueux ou les véhicules se frôlent quotidiennement risquant de générer des accidents.

Une réflexion doit y être menée au même titre que cela a eu lieu dans d’autres quartiers de la commune entrainant la réalisation d’éuipement spécifique comme :

  • un rond point prêt de l’ancien cimetière afin de casser la vitesse en descendant vers le centre
  • des bosses sur l’axe Gouvieux > Lamorlaye sans doute pour éviter de transformer cet axe en piste de sprint
  • les séparateurs de chaussée en pavé au milieu de la rue Rotchild
  • . . .

 La requête formulé sur l’axe de le Route de Creil va bien au delà de la simple sortie d’habitation, c’est une route , mais celle ci est dans une agglomération avec des habitations en continue, ce n’est pas un lieu sans vie ou il est quasi inutile de ralentir.

 

1...678910