Archive pour 3 décembre, 2008

Article Courrier Picard 12/2008 (2)

Mercredi 03 Décembre 2008

GOUVIEUX Les gens du voyage sont de retour

Hier, la vie commençait à s'organiser dans la communauté itinérante qui a été autorisée à s'installer sur le sitede l'ancienne champignonnière.

Hier, la vie commençait à s’organiser dans la communauté itinérante qui a été autorisée à s’installer sur le sitede l’ancienne champignonnière.

OAS_AD(‘Position1′);Article Courrier Picard 12/2008 (2) empty

Après leur expulsion au mois d’avril dernier de l’ancienne champignonnière, les communautés itinérantes ont de nouveau investi le site. Mais cette fois, avec la bénédiction de la municipalité.

Après leur expulsion de l’ancienne champignonnière, il y a plus de six mois, le retour des gens du voyage dans la commune n’est pas sans susciter de nouveau l’inquiétude parmi les riverains : « Le maire avait promis que cela ne se renouvellerait plus » se plaint-on du côté du quartier résidentiel des Carrières. L’accès au site, donnant sur les vignes municipales et sur un hangar des services techniques, avait pourtant été obstrué par d’imposants rocs de pierre après le départ de la communauté itinérante, au mois d’avril dernier.

« Nous voulons des gens disciplinés »

Mais cette fois, la dizaine de caravanes qui a pris ses quartiers lundi, ne s’est pas invitée seule. La décision émane en effet du maire Patrice Marchand lui-même, pour des raisons de sécurité : « Ils s’étaient d’abord installés dimanche dernier dans la zone d’activités des Quinze saules, explique-t-il. C’était dangereux pour leurs enfants car beaucoup de camions y circulent. Les entrepreneurs sont venus me voir pour me dire que ce n’était plus possible. Il fallait donc prendre une décision : plutôt que de mettre la zone au chômage technique, nous avons préféré rouvrir le site de la champignonnière ».

La nouvelle s’est vite répandue chez les gens du voyage. Cette mesure, certes de bon sens, n’a pas manqué d’attirer à Gouvieux, d’autres « nomades » à la recherche d’emplacements disponibles. Mais eux n’ont pas eu accès à l’ancienne champignonnière. Une dizaine de caravanes supplémentaires a dû être refoulée, hier matin, par les gendarmes.

Pour autant, à la demande du sous-préfet de Senlis, Michel Schmidt de la Brélie, quelque 80 caravanes en provenance de Villers-Saint-Paul, auront, elles, l’autorisation, dimanche, de s’installer sur le site. Une communauté évangéliste et son pasteur Nono, que le maire Patrice Marchand connaît bien : [ITAL]« Ils ne posent pas de problèmes » assure-t-il.

Leur présence y est prévue jusqu’à la fin du mois de février. Et pour éviter tout danger lié aux branchements sauvages, la municipalité s’est engagée à leur fournir ces jours-ci l’accès à l’eau et à l’électricité. « Nous voulons des gens disciplinés », dixit Patrice Marchand.

Restera enfin à scolariser les enfants de ces communautés : « Ils n’aiment pas cette idée, mais c’est obligatoire ». Une condition que le maire ne compte pas négocier.

FRANCK BRENNER

Article Courrier Picard 12/2008

Mercredi 03 Décembre 2008

Gouvieux, terre d’accueil

Si la commune de Gouvieux intéresse particulièrement les gens du voyage, c’est qu’elle dispose des plus grands terrains encore disponibles sur le secteur. Une situation que subit la municipalité bon gré mal gré : « On est sur la brèche en permanence » déclare le maire UMP, Patrice Marchand.

Actuellement, outre celle installée à l’ancienne champignonnière, le territoire communal accueille plusieurs communautés : l’une constituée d’une vingtaine de caravanes, installée sur un site de la SNCF, face à la gare de Chantilly, rue Victor-Hugo.

Une dizaine d’autres caravanes a également pris position avenue de Précy, au sud de la Ville, en direction du Lys de Chantilly. « Mais ils sont en pleine humidité, nous allons devoir les changer de place » annonce le maire. Une situation qui devrait encore perdurer dans l’attente de la livraison des deux aires d’accueil prévues en 2010 à Senlis et Gouvieux et dont l’aménagement a pris du retard pour des questions de terrains. À Gouvieux, cependant, le dossier avance : « Nous sommes actuellement en train de procéder à l’expropriation » indique la municipalité. Quant aux habitants de la résidence des Carrières, située en bordure du site, qu’ils se rassurent. En 2010, les gens du voyage n’y auront plus accès : l’ancienne champignonnière sera en effet transformée en centre d’artisans. « Il faudra synchroniser cela avec eux » souligne le maire. Ce qui ne sera sans doute pas si simple.

F.B